La galerie, aujourd’hui.

La galerie Jean Fournier est l’une des plus anciennes galeries parisiennes d’art moderne et contemporain encore en activité aujourd’hui. Cette longévité est la combinaison de plusieurs facteurs.

D’abord, il y a l’intuition de Jean Fournier qui, dès 1956, décide d’orienter ses choix vers la peinture de son temps. Ensuite, il y a cette attention particulière pour les avant-gardes picturales qui ont fait de la galerie un lieu incontournable dans les années 1960 / 1970 pour l’histoire de l’abstraction française et la diffusion de la peinture américaine en France. Et enfin, il y a la volonté et l’énergie de l’équipe actuelle à poursuivre cette histoire désormais au présent en écho des préoccupations picturales d’aujourd’hui

Depuis la mort de Jean Fournier en 2006, la galerie s’est engagée avec des artistes principalement français, nés dans les années 1960, qui ont perpétué une histoire en prise avec l’abstraction et la couleur. Mais c’est depuis moins de dix années maintenant qu’une nouvelle identité s’est forgée avec de nouveaux artistes pour qui l’abstraction ne se pense plus en opposition à la figuration et pour qui la peinture aujourd’hui se regarde sur sa capacité à faire image. Aussi, pour chacun de ces artistes, le dessin tient une place prépondérante dans leur démarche qu’ils considèrent comme un moyen d’expression autonome.

La programmation est pensée selon un axe à la fois prospectif et patrimonial. Au rythme de 6 par an, dans le lieu historique du 22 rue du bac, des expositions monographiques témoignent des recherches récentes de nos artistes en alternance avec des expositions collectives qui créent des liens entre hier et aujourd’hui, faisant vivre la collection constituée au fil du temps. Telles des musées imaginaires, certaines expositions sont pensées thématiquement ou abordent des périodes méconnues d’artistes historiques. Certains de ces projets mettent en lumière des figures méconnues comme Kimber Smith ou encore Hélène Valentin.

Nos participations aux foires, en France et en Europe, sont le prolongement de ce double aspect, historique et contemporain. En accordant un soin minutieux à l’accrochage, chaque œuvre y est choisie pour sa capacité à dialoguer avec les autres exposées sur les différents stands.

Lors de chaque exposition, des concerts, des tables rondes, des lectures, des performances sont organisées pour susciter les rencontres, nourrir nos réflexions et faire croiser nos publics. Cette mission de transmission est soutenue par une politique éditoriale forte et exigeante de monographies et livres d’artistes.

Le fond documentaire de la galerie est constitué de documents photographiques et épistolaires qui témoignent des multiples échanges entre Jean Fournier et les artistes rendant compte des différents projets qui ont émaillé l’histoire de la galerie. Ce fond est sans cesse nourri, documenté et étudié. La galerie prête régulièrement ses archives et sa collection dans le cadre d’expositions nationales et internationales d’envergure.